Délégués du Personnel

Elus par les salarié(e)s, ils formulent auprès de l’employeur des réclamations individuelles ou collectives, sont consultés sur les licenciements économiques, les congés payés, les contrats de travail temporaire et sont informés des conventions collectives. De plus, les DP interviennent dans la désignation des membres du CHSCT

 

 

(source: http://aaiae2011.iae-toulouse.fr)

 

Les Délégués du personnel ont pour principale mission de représenter les salarié(e)s auprès de l’employeur en lui faisant part de leurs réclamations en matière d’application de la réglementation du travail.

Ils ont également le pouvoir de saisir l’employeur dans le cas où celui-ci porterait une atteinte injustifiée aux droits des salariés. Si un problème trop important persiste, ils peuvent alors porter l’affaire devant les Prud’hommes, à condition d’avoir l’accord du salarié concerné.

Il est du devoir de l’employeur de rédiger un compte rendu complet des questions et réponses abordées lors des réunions mensuelles avec les délégués. Ces comptes rendus sont alors archivés dans un registre que les employés peuvent consulter librement.
Les délégués sont également bénéficiaires d’un droit d’accès à certains registres comme le registre du personnel, ou le registre de la sécurité.
Par ailleurs, chaque année se tient dans l’entreprise une réunion faisant le rapport d’ensemble de sa situation. Un rapport écrit doit être soumis aux délégués 3 jours avant cette réunion. De plus, les délégués doivent être informés de certains points abordés, dont l’évolution de l’emploi et des qualifications dans l’entreprise, ainsi que les prévisions annuelles et pluriannuelles.
Enfin, l’employeur doit accorder aux délégués un droit de déplacement dans l’entreprise (dans le cadre de leurs heures de crédit) leur permettant de communiquer avec les salarié(e)s.

 

(source: http://www.selection-ce.com/modules/dossiers/article.php?article_id=4)

 

Qu'en est-il effectivement à Pôle emploi ? 

  • même jeu de dupes, mêmes figures imposées,
  • débat tronqué, quand ce n'est pas refusé par la Direction,
  • réponses évasives sur les actions à venir, trop souvent peu ou pas suivies d'effets,

 

Pour SUD, chaque Agent(e) doit interpeller ses DP dès lors qu'il a connaissance de manquements en matière d’application de la réglementation du travail. Ne pas le faire, c'est :

  • ne pas rendre service à son collectif de travail,
  • minimiser les problèmes face à une Direction qui accuse systématiquement les élu(e)s d'être dans le ressenti, et non dans le factuel,
  • dédouaner l'encadrement intermédiaire d'une obligation de moyens qu'ils rejettent sur les Agent(e)s sous couvert d'autonomie,
  • laisser croire que tout va bien dans le meilleur des mondes, que les problèmes n'existent que dans la tête de quelques un(e)s, et qu'une ELD dans l'affect est un rempart suffisant aux petites tracasseries quotidiennes et aux aléas professionnels ...
  • enfin, dire OUI par défaut à la boule au ventre, aux craintes pour l'avenir, au désintérêt de nos métiers et des autres (usager, collègue, ...), au repli sur soi et à la frustration, ...

Pourquoi devrions-nous nous y résoudre !?