Service public, service au public ...

 

 

Contrairement au secteur privé, où le contrat est la pierre angulaire qui précise les rapports entre le salarié et l'employeur, l'emploi public est défini par la loi et les textes réglementaires qui l'accompagnent. Ce qui fonde cette différence majeure tient dans le fait que les fonctions exercées relèvent de missions de   service public, elles-mêmes inspirées par l’intérêt général. De cette observation découlent les particularités qui caractérisent les agents(e) publics et qui fondent toute la logique statutaire.

 

De fait, pour chaque structure (Administration, Fonction Publique Hospitalière [FPH] ou Territoriale [FPT], Etablissement Public Administratif [EPA] ou Industriel et Commercial [EPIC], ...) dotée de la prérogative de puissance  publique dans la gestion de son personnel, il y a (ou devrait y avoir) contrepartie aux sujétions des Agent(e)s sous forme de garanties individuelles et collectives inscrites dans le Statut Général des Fonctionnaires (SGF) et le Statut Public correspondant.

Point premier de cette garantie, nul (employeur ou autorité administrative) ne peut contester à un(e) Agent(e) ce libre-arbitre dans l'exercice de ses missions, ainsi que la liberté d’opinion et d'expression qu'elle sous-tend (art 28 du SGF).

 

Solidaires SUD-Emploi reste fortement attaché aux principes qui découlent de cette notion :

  • définition de l'intérêt général, lequel doit tendre vers un optimum socialement accepté, et tel qu'il diffère de la juxtaposition ou de la simple somme d'intérêts particuliers,
  • refus de l'art.4 du traité de Lisbonne qui soumet le service public à une nécessaire cohérence économique, sociale et territoriale, et pose, de ce fait, le principe d'une concurrence des services publics sans garantir les conditions nécesaires à l'accomplissement de leurs missions,
  • reconnaissance du service public comme un bien à destination universelle, dont l'appropriation sociale doit être renforcée et garantie,
  • affirmation du principe d'égalité en tant que principe fondateur, ainsi que ses multiples déclinaisons possibles (intégration, parité, laïcité ...)
  • reconnaissance d'une éthique de la responsabilité, ...

... et rappellera avec constance cet attachement, en ce qui concerne nos missions au service des précaires et privé(e)s d'emploi !