Plan social déguisé

   

Plan social ou Social en plan ?

 

 

Parmi les nombreux dossiers de défense individuelle auxquels SUD a prêté son concours, un certain nombre d'entre eux se vont vus proposer la même réponse par la Direction, comme une sorte de happy ending : licenciement pour inaptitude !

 

S'il est vrai que quelques collègues ont souhaité prendre cette direction, SUD se contentant dans ce cas de s'assurer que les procédures légales, réglementaires et/ou conventionnelles soient respectées, il n'en est pas de même dans tous les cas.

 

Lorsqu'un(e) Agent(e) expose une difficulté de quelque nature que ce soit, technique, posturale, ou morale vis-à-vis de ses missions, ou interpelle sur la manière dont il lui est demandé de l'exécuter, la Direction sort invariablement sa botte secrète : le licenciement pour inaptitude !

 

SUD y voit une volonté de l'Etablissement de frapper fort sur les plus faibles, les plus exposés, ceux de nos collègues dépassés par des outils jamais stabilisés, un réglementaire en constante évolution, des injonctions contradictoires, une stratégie assénée à coup d'indicateurs de performance, et une pression de chaque instant qui n'offre plus aucun répit.

 

SUD y voit, et dénonce haut et fort depuis longtemps, un plan social déguisé permettant à Pôle emploi de tendre vers ce que les Echos dénonçait dans son article de mai 2010, à savoir une réduction annuelle de 1,5% des effectifs, doublée d'un transfert d'effectif de structure en agence (21% ramené à 17%).

 

SUD y voit enfin l'obstination des Directions bretonnes successives, d'afficher avec constance des indicateurs de casse sociale meilleurs que la moyenne nationale, et de garantir sa place de premier de la classe !