Dans le monde merveilleux des Bisounours ...

Dans le monde merveilleux des Bisounours de Pôle emploi, on dirait que les situations individuelles font l'objet :

 

     - d'une attention appuyée de la Direction,

     - d'une recherche systématique de solutions dans l'intérêt de l'Agent(e),

     - d'une mise en œuvre rapide,

     - et d'un suivi de décision.

 

 

Il n'en est rien ! Chaque dossier doit être défendu pied-à-pied face à une Direction qui joue constamment la montre, nous envoie ses seconds couteaux (DAPE, DT, DTD) sans mandat ni capacité à négocier, nous écrit aujourd'hui le contraire de ce qu'elle nous a dit hier, et oublie tout aussi constamment la part d'humanité nécessaire au traitement de dossiers de cette nature.

 

Et c'est ainsi qu'une collègue en résistance avec l'EID se voit proposer ... ma ligne d'écoute comme unique réponse à des difficultés clairement exprimées, une opposition clairement exposée et des objections tout aussi clairement manifestées !

 

Et c'est ainsi qu'une collègue en attente d'un aménagement de poste depuis ... 2005 (!) se retrouve seulement en dispense d'accueil, et dans une situation aujourd'hui loin d'être finalisée ni stabilisée!

 

Et c'est ainsi qu'une collègue, en butte à une décision unilatérale, vexatoire et non partagée de la part de son DAPE fait l'objet d'un ostracisme avéré, orchestré par l'ELD du site !

 

Et c'est ainsi qu'une collègue reçue aux sélections internes IV A se voit contrainte d'opter en désespoir de cause pour faire valoir son droit à un poste correspondant, pour autant que la diffusion soit assurée via la BDE et que le gré à gré généralisé ne renvoie sa candidature aux calendes grecques !

 

Et c'est ainsi qu'une collègue en grande difficulté financière se voit débouter de l'accès aux prêts et secours auquels elle peut prétendre, ignorée de l'instance de gestion qui ne prend pas même la peine de répondre au courriers, mails et fils, niant de fait l'existence de travailleurs pauvres au sein de Pôle emploi, contestant la précarité galopante au sein de l'Etablissement, et foulant au pied le peu d'humanité qui lui reste !

 

La liste est longue de ces dossiers défendus, en intersyndicale aussi souvent que possible, mais avec des résultats inégaux : CDIsation dans plusieurs cas, proposition de reclassement, adaptation de poste, rupture de contrat ...

 

Malgré une difficulté croissante à obtenir des résultats favorables à la hauteur des attentes des Agent(e)s en souffrance, malgré la complexité à maîtriser les aspects juridiques, réglementaires, légaux, ainsi que les jurisprudences, malgré le côté chronophage inhérent à ces dossiers, malgré une mobilisation quelquefois déficiente des acteurs (DR/DG, RH, intervenants externes, médecine du travail, ...), malgré le peu d'empressement de certaines OS à s'emparer avec nous de ce type de dossiers, SUD reste très présent sur ce champ de la défense individuelle, et assure l'ensemble des Agent(e)s de son engagement sans faille à leur côté.